Aller au contenu

12 heures de travail : des infirmières/infirmières auxiliaires dénoncent un volontariat "forcé"

12 heures de travail : des infirmières/infirmières auxiliaires dénoncent un volontariat "forcé"

Des infirmières/infirmières auxiliaires au bout du rouleau dénoncent le fait d'être forcé de travailler pour des périodes de 12 heures.

Au Syndicat des professionnelles en soin des Laurentides (SPSL –FIQ), on souligne que l'employeur a instauré la mesure sur une base volontaire, mais que de fortes pressions sont exercées sur ses membres Julie Daigneault est présidente syndicale

C’est une forme un peu de volontariat, mais très fortement suggéré, avec incitation. Nos membres sont épuisés. Ça peut même être vu comme du temps supplémentaire obligatoire. À ce niveau-là, on martèle encore à l’employeur s’il y a possibilité de régler cette situation.

Réactions

Du côté du CISSS, on rappelle que le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a délivré les autorisations pour appliquer des quarts de travail de 12 heures aux infirmières et infirmières auxiliaires.

«Ces quarts s’appliqueront avec parcimonie les week-ends dans les Centres désignés par le MSSS, les Cliniques de dépistage et d'évaluation ainsi que les installations où nous avons une appréhension d'éclosion. Cette mesure s’appliquera seulement dans certaines situations notamment lorsque nous constatons des absences reliées à la pandémie, pour de l’ajout de personnel pour permettre l’ouverture des unités pouvant accueillir des cas COVID, pour le remplacement du personnel en absence et pour de l’ajout de personnel lors du constat d’augmentation de l'activité dans le service afin de répondre aux besoins causés par la pandémie.

Nous n’utilisons donc cette mesure qu'en cas de force majeure seulement, pour répondre à nos besoins de fins de semaine les plus criants, dans des centres d'activités spécifiques en dernier recours pour une courte durée afin de considérer la conciliation travail/vie personnelle. À noter que les quarts de 12 heures se font aussi par volontariat », conclut Julie Lemieux-Côté du Service des communications au CISSS des Laurentides.

 

Vous êtes témoin d'un événement ou avez une histoire à nous partager, écrivez-nous à nouvelles@cime.fm

Écoutez-nous en tout temps pour suivre l'actualité locale et régionale dans les Laurentides et l'Est ontarien.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Allez hop, bon matin :)
En ondes jusqu’à 08:25
En direct
75